Rodolphe Fornerod

Rodolphe FORNEROD ( Lausanne 1877-1953)

Portrait de Madame d’Alignan à la rose, 1921
Huile sur toile
97 x 130 cm
Signée en bas à droite

Exposition : Paris, Salon des Artistes Français, 1921.

Formé à paris, par Jules Lefebvre (1836-1911) et Tony Robert-Fleury (1837-1912) à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris de 1898 à 1904, Rodolphe Fornerod fréquenta aussi l’Académie Julian. Dès 1905, il exposa au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne, mais aussi en 1908 au Salon de La Libre Esthétique de Bruxelles. Grâce à un voyage en Espagne décisif sur l’orientation de sa carrière, il découvrit Le Gréco et Goya qui allaient durablement influencer sa manière et son imaginaire notamment dans ses portraits.

En effet, notre portrait, exposé au Salon de 1921 et réalisé pour Monsieur et Madame d’Alignan, 61 avenue Victor Hugo, Paris, interprète avec originalité la leçon espagnole : du Greco, Fornerod reprend l’allure hiératique, les formes précises et fortes et les volumes longilignes de ses personnages ; de Goya, il retient le goût de la couleur mais aussi du noir profond, tranchant sur le fond aux coloris élaborés, qui rappelle l’austérité espagnole.

Cependant, si l’œuvre rare de Fornerod peut se rattacher à ces maîtres espagnols, la pose de biais, le visage précieux et féminin où la grandeur des yeux s’oppose à l’étroitesse d’une bouche finement dessinée et le détail de la rose sont caractéristiques de l’art élégant raffiné et original du peintre suisse.