Ange SUPPARO

(Marseille, 1870 - 1948)

Pêcheuses de Marakeley dans les rizières (environs de Tananarive, Madagascar), 1914

Huile sur toile

89 x 116 cm

Signée, située et datée en bas à droite

Exposition : Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1914, Société coloniale des artistes français, n° 2644.

Ange Supparo est l’une des figures majeures de la peinture malgache du XXe siècle. Né en France à Marseille, il fut nommé peintre du Ministère des Colonies et s’installa à Madagascar, dans la région de Tananarive, où il passa la grande majorité de sa carrière.

Grand gagnant du Premier Prix de Madagascar, il exposa à Marseille et à Paris, à la Société Nationale et Beaux-Arts et au Salon des Artistes Français. C’est notamment sous l’égide de la Société coloniale des artistes français qu’il présenta ses œuvres ; celle-ci avait été fondée en 1908 par le peintre Louis Dumoulin (1860-1924) et avait pour but « l’expansion coloniale par l’Art, au profit de la France et de l’Art. »

Avec Dumoulin de nouveau, Supparo fonda en 1914 à Tananarive la première école des Beaux-Arts. En effet, depuis le XIXe siècle la peinture y était généralement pratiquée par des artistes formés auprès des missionnaires européens et les normes occidentales s’étaient imposées afin de représenter la diversité du territoire malgache. Toujours dans la lancée de la Société coloniale des artistes français, Dumoulin et Supparo travaillèrent donc à la poursuite de cette assimilation et développèrent, organisèrent et institutionnalisèrent la scène artistique de Madagascar. Ce sont eux également qui mirent en place un Salon annuel sur l’île.

Cette toile est donc la parfaite illustration du travail mené par Supparo à Madagascar. Nous y retrouvons une œuvre classique de par sa composition mais le paysage se démarque de par son exotisme. La scène représentée est typiquement malgache : les deux femmes pêchent un poisson tropical, le marakely. Les couleurs douces, l’impression de calme et de solitude, confèrent quant à elles une atmosphère poétique au tableau.