Anne HERVÉ

(École tahitienne)
Portrait d’un jeune tahitien, Tuamotu, 1932

50 x 33 cm

Huile sur panneau

Signée en haut à gauche

Localisée et datée en bas à droite

           Anne Hervé est née à Tahiti et a vécu pendant près de 25 ans dans les îles Tuamotu (Polynésie française). De par ses origines, elle connaît particulièrement bien la Polynésie qu’elle n’eut de cesse de représenter tout au long de sa carrière. Ses thématiques sont vastes et elle ne se confine pas à n seul genre puisqu’elle a autant représenté paysages, marines, portraits et scènes animées.

À l’occasion de l’exposition du salon du Cercle de la France d’Outre-Mer qui se tint au 79, Champs Élysées à Paris en 1954 et à laquelle elle participa, Jean-Paul Alaux parle en des termes élogieux de son œuvre  et évoque son style mâtiné « d’un dessin assuré et ferme ; d’une vision colorée sûre d’elle-même et sensible aux plus délicates modulations de la lumière tahitienne ».

Ce sont justement ces couleurs qui marquèrent et inspirèrent son époux le peintre Jacques Boullaire (1893-1976), qu’elle épousa en 1936 et à qui elle fit découvrir la beauté et la richesse de la culture polynésienne à partir de 1937.

Elle écrivit également en plus de peindre, toujours sur la Polynésie. On peut par exemple citer son article de « Magie et sorcellerie chez les indigènes de l’archipel Paumotu », paru dans le quatrième tome du Journal de la Société des océanistes de 1948, ou bien encore la préface qu’elle rédigea pour les Deux ans sur un atoll de Claude Chabbert, publié en 1957.