Jean-Marie BAUMEL

(Marseille, 1911 - Neuilly, 1978)
La Justice, 1953

Plâtre
Hauteur : 193 cm

Vendu / Sold

Sur les conseils de l’artisan sculpteur chez qui il commence sa formation, Jean-Marie Baumel entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille. En 1930, muni d’une bourse de la ville de Marseille, le jeune Baumel intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Comptant parmi les meilleurs étudiants de sa section, il reçoit en 1936 le Prix Chenavard ainsi qu’une médaille d’or pour son groupe en pierre Idylle qu’il expose au Salon des Artistes Français. En 1937, il décore l’une des façades du Pavillon du Vatican pour l’Exposition Internationale de Paris qui lui vaut une médaille d’argent ainsi qu’une bourse de voyage. Baumel se rend en Italie et en Grèce avec son épouse Marthe Schwenck, elle-même sculpteur. Il obtient le Prix de la Casa Vélázquez, mais en raison de la guerre d’Espagne, c’est à Fez qu’il effectue son séjour qu’il poursuit ensuite toujours avec Marthe en Afrique Noire. Mobilisé pendant la Seconde Guerre Mondiale, il réalise à son retour les premières commandes que lui confie l’Etat: le Monument aux morts de la gare de Dieppe ou encore le Monument à la République de la ville d’Agde. D’autres suivent.

En témoigne ce plâtre, maquette au tiers pour l’une des cariatides en bois d’iroko de six mètres de haut taillées dans la masse en 1953 et destinées à une salle d’audience du Palais de Justice d’Abidjan.

De 1956 à 1957, Baumel exécute deux gigantesques groupes en pierre pour le pont Boieldieu de Rouen: Les Vikings sur un drakkar et Le Cavalier de la Salle et son équipage, évoquant ainsi le passé maritime de la ville. On compte également parmi ces importants chantiers la sculpture du portail de l’église Notre-Dame de la Salette à Paris en 1965 ou encore une série de dix-sept bas-reliefs exécutés pour l’Ambassade de France à Canberra. Taillées dans le bois, la pierre ou le marbre, et parfois réalisées en bronze, les sculptures de Jean- Marie Baumel témoignent d’une réelle volonté d’équilibre et de dépouillement.