Henri Paul MOTTE

(Paris, 1846 - Paris, 1922)
La fiancée de Bélus, 1885

Huile sur toile
178 x 122 cm
Signée en bas à droite

Exposition : Salon des Artistes Français, Paris, 1885, n°1818

Vendu / Sold

Elève de Gérôme, Henri Paul Motte se spécialise dans la représentation de scènes historiques avec une prédilection pour l’Antiquité. Très tôt, ses envois au Salon des Artistes Français sont achetés par les musées. L’extraordinaire César s’ennuie (1880) rejoint ainsi les collections du musée d’Auxerre tandis que Vercingétorix se rendant à César (1886) vaut à l’artiste une médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1900 avant d’être acquis par le musée Crozatier du Puy-en-Velay. L’œuvre la plus connue et la plus diffusée d’Henri Paul Motte demeure sans doute Richelieu sur la digue de la Rochelle (1881), conservée au musée d’Orbigny Bernon de La Rochelle.

L’érudition de l’artiste et son souci d’exactitude historique font de chacun de ses tableaux un modèle d’illustration qui explique leur présence, encore aujourd’hui, dans les livres d’histoire. Notre œuvre, exposée au Salon des Artistes Français en 1885, illustre un rituel en l’honneur de Bélus, grande divinité des Babyloniens, qui d’après les prêtes, honorait chaque nuit de sa présence une jeune vierge. «Chaque jour il y avait concours de beauté entre les jeunes filles; la plus belle était consacrée à Bélus. Pendant un jour elle restait sur les genoux du Dieu jusqu’au lendemain, et une autre la remplaçait »