Georges Dreyfus dit GÉO-MICHEL

(Paris, 1883 – Paris, 1985)
Opium, 1934

Huile sur toile
89 x 135 cm
Signée en bas à droite

Exposition : Salon des Artistes Français, Paris, 1934, n°1729

Vendu / Sold

Elève de Raoul Dufy et d’Othon Friesz aux Beaux-Arts, Géo-Michel fréquente Montparnasse et ses peintres qui lui inspirent en 1923 un roman, Les Montparnos, terme qu’il est le premier à employer.

Son portrait d’une dame japonaise, exposé au Salon des Artistes Français en 1923 lui vaut le prix de l’Indochine, finançant ainsi son séjour dans les colonies. Géo-Michel est un admirateur des contrées lointaines, désireux de rendre les splendeurs et particularismes de l’Indochine.

Ainsi lors de l’Exposition Coloniale Internationale de 1931 à Paris, il est choisi pour exécuter plusieurs grandes peintures mettant en avant les Principales exportations d’origine agricole, aujourd’hui conservées au Musée du Quai Branly. Chaque tableau évoque la douceur et la richesse de la vie agricole en Indochine à cette époque.

Beaucoup plus subversif, Opium, présenté au Salon des Artistes Français en 1934 nous dépeint une face plus sombre de l’Asie.

En 1937, toujours inspiré par la péninsule asiatique, on lui confie à nouveau la décoration du Pavillon de l’Indochine de l’Exposition Universelle de 1937, où il reçoit la médaille d’or.